Perte de poids

La Haute Autorité de Santé, qui est une autorité publique composée d’un comité scientifique, définit des recommandations de bonnes pratiques à destination des professionnels de santé. Cette autorité définit la perte de poids comme un des critères de diagnostic de la dénutrition chez la personne âgée.

La perte de poids, c’est quoi ?

On qualifie de « perte de poids » dès lors que votre convive a perdu à minima 3kg en 1 mois. 

L’importance de la perte de poids permet d’évaluer la sévérité de la dénutrition 

Un résident qui aura perdu du poids, sera connu à partir des signes suivants : 

  • Des difficultés à se déplacer
  • Un repas pris depuis quelques temps en chambre
  • La mise en place d’un enrichissement au moment des repas
  • La mise en place d’une texture modifiée
  • Une maladie l’empêchant de se nourrir seul 

Cette perte, causée le plus souvent par une baisse des consommations alimentaires, est généralement rapide. En effet, dans ce cas de figure, ce sont les muscles qui disparaissent au détriment des cellules graisseuses.  

Ainsi on nomme cette perte musculaire, la sarcopénie.  

Différentes études estiment que 25% des personnes de plus de 70 ans et 40% des plus de 80 ans seraient sarcopéniques1.

1 – Boirie Y. Physiopathological mechanism of sarcopenia. J Nutr Health Aging. Oct 2009;13(8):717-723.

Quelles sont les conséquences d’une perte de poids chez la personne âgée ?

La principale conséquence de cette perte de poids en EHPAD, à l’hôpital ou à domicile, c’est la dénutrition

Cela implique une prise en charge rapide car elle peut être mortelle. Une personne âgée qui perd du poids sera très fragile et aura des difficultés à lutter contre les infections. 

D’autre part, cette perte de poids, associée à des atteintes cérébrales, peut conduire à des troubles praxiques. Les mouvements volontaires comme bouger les bras deviennent un acte difficile. Ainsi, ces personnes âgées ne pourront plus manger avec des couverts ou couper leur nourriture.

Perte de poids : comment l’alimentation peut y pallier ?

Afin d’éviter la perte de poids, il est important de maintenir l’envie de manger et d’assurer une bonne consommation des plats servis. La perte d’appétit ainsi que les régimes restrictifs sont les conséquences directes de la perte de poids. 

Il faut donc veiller à assurer un bon apport en calories et en protéines. C’est pourquoi un enrichissement est souvent nécessaire. Les menus doivent être gourmands et attractifs pour susciter l’envie et créer un moment de plaisir. 

Parfois, associer à cet enrichissement, les médecins peuvent prescrire des compléments nutritionnels oraux qui viennent en plus de l’alimentation que vous servez. 

Ce qui nécessite des solutions nutritionnelles adaptées