Perte de poids

L’HAS définit des critères de diagnostic de la dénutrition selon les différents âges de la population. Chez la personne âgée, la perte de poids fait partie des critères de diagnostic, en outre, faciles à mesurer.

La perte de poids, c’est quoi ?

La perte de poids est définie comme un critère phénotypique de dénutrition sur la base des données suivantes : 

Perte de poids ≥ 5 % en 1 mois ou ≥ 10 % en 6 mois ou ≥ 10 % par rapport au poids habituel avant le début de la maladie ;

Ainsi chez une personne âgée de 60kg, la dénutrition sera diagnostiquée dès lors que la personne aura perdu 3kg en 1 mois. 

Cette perte de poids peut être perçue en officine par les signes suivants : 

  • Des vêtements qui “flottent”
  • Une alliance qui ne tient plus au doigt
  • Une maladie avec des traitements aux effets secondaires
  • Des problèmes bucco-dentaires

Cette perte de poids rapide est la conséquence d’une perte de masse musculaire au détriment d’une perte graisseuse. Ainsi on nomme cette perte musculaire, la sarcopénie.  

Différentes études estiment que 25% des personnes de plus de 70 ans et 40% des plus de 80 ans seraient sarcopéniques2. À l’hôpital, la sarcopénie touche 21 à 44 % des personnes de plus de 65 ans dénutries ou à risque de l’être.

2- Boirie Y. Physiopathological mechanism of sarcopenia. J Nutr Health Aging. Oct 2009;13(8):717-723.

Quelles sont les conséquences d’une perte de poids chez la personne âgée ?

La principale conséquence de cette perte de poids est la perte d’autonomie. Les personnes âgées vont avoir de plus en plus de mal à se déplacer, par conséquent ce sont des patients que vous verrez moins ou qui se déplaceront avec beaucoup de difficultés dans vos officines. 

En effet, chez certaines personnes âgées, la perte de poids, associée à des maladies cognitives, peut conduire à des troubles praxiques . Ceux-ci rendent les actes quotidiens, comme faire la cuisine, manger avec des couverts, couper la nourriture, épuisants et complexes.

Cette perte d’autonomie s’évalue à partir de la grille AGGIR, cliquez ici pour en savoir plus

Perte de poids : comment l’alimentation peut y pallier ?

D’un point de vue préventif, il est nécessaire de combattre les idées reçues sur l’alimentation des séniors. On ne mange pas moins en vieillissant. La perte d’appétit, les croyances ainsi que les régimes restrictifs imposés sont les conséquences directes de la perte de poids. Les besoins protéiques sont mêmes augmentés après 60 ans. C’est pourquoi un enrichissement protéique, en vitamines et minéraux est souvent nécessaire associé à des conseils diététiques.

Lorsque la perte musculaire et/ou la dépendance est installée, il est nécessaire de rapidement dépister les risques de dénutrition pour la prendre en charge. Il est préconisé d’informer le médecin traitant des signes constatés. Ainsi le médecin pourra prescrire plus précocement des compléments nutritionnels oraux permettant de limiter la perte de poids voire d’éviter la dépendance.  

Ce qui nécessite des solutions nutritionnelles adaptées

Nos compléments nutritionnels oraux

Conseils nutritionnels NUTRID