Personnes âges et troubles du transit : quelles en sont les cause ?

Rôle de activité physique dans le transit de la personne âgée1

Les personnes âgées se plaignent souvent de constipation. Même si elle n’est pas une conséquence normale du vieillissement, la sédentarité, la prise de médicaments ou les autres co-morbidités peuvent contribuer à l’augmentation de sa prévalence chez les personnes âgées.

De manière générale, l’activité physique influence la motricité du côlon probablement de manière proportionnelle à l’intensité de l’effort. Mais l’intérêt de l’activité physique pour améliorer la constipation n’a pas été clairement démontré

De Schryver et al. ont montré qu’un programme d’activité physique quotidien et régulière mené pendant 12 semaines chez des personnes d’âge moyen et souffrantes de constipation chronique, diminuait le temps de transit colique 

Une autre étude, non-spécifique de la personne âgée mais portant sur un grand nombre de  patient (n=62 036) a montré que la pratique d’activité physique 2 à 6 fois par semaine était associée à une diminution du risque de constipation de 35 %. 
Même si l’intérêt de l’activité physique sur la constipation reste débattu, elle reste conseillée notamment chez le sujet âgé.

(1) HAL open science Conséquence de l’activité physiques adaptée sur la consommation de médicaments chez les personnes âgées en institution Octobre 2016  


Digestion et ralentissement du transit chez la personne âgée2

À partir d’un certain âge, la digestion et le transit se font plus paresseux, les repas durent moins longtemps et l’anémie guette. « Au niveau digestif, les personnes âgées se plaignent souvent de dyspepsie, c’est-à-dire de symptômes plutôt vagues, comme des nausées, des ballonnements, quelques reflux, un mal à l’estomac, explique le docteur Nathalie Salles, professeur en gériatrie au CHU de Bordeaux. 

Un ensemble de troubles qui est parfois accompagné d’une perte d’appétit, d’anorexie et d’une perte de poids. Grâce à différentes études, américaines notamment, on s’est aperçu que ces désagréments, à partir de 70 ans, étaient généralement liés à l’âge. » Si le tube digestif ne vieillit pas beaucoup par rapport aux autres organes, il fonctionne en effet plus lentement. « Il y a un ralentissement de la vidange gastrique, précise le professeur. Avant de partir vers l’intestin grêle, le bol alimentaire peut ainsi rester plus longtemps dans l’estomac, ce qui conduit à la sensation de dyspepsie. »


(2) Mutualiste Magazine de prévention santé 2016


Rôle des fibres chez la personne âgée3

Les fibres alimentaires ont différents effets sur la physiologie intestinale des personnes âgées. En effet du fait de la diminution de l’activité physique et de la prise de boissons, la constipation est un des symptômes cliniques les plus fréquents chez la personne âgée. La prévalence de la constipation chronique est d’environ de 25 à 35% chez les hommes et les femmes âgées 1.

Elles possèdent plusieurs propriétés différentes:

  • Augmentation de la production des selles,
  • Stimulation de la fermentation colique,
  • Diminution de la cholestérolémie à jeun,
  • Diminution de la glycémie et/ou de l’insulinémie post-prandiale(s).

Les fibres insolubles agissent comme des petites éponges dans l’intestin ; en se gorgeant d’eau, elles augmentent le volume des selles et aident à régulariser la fonction intestinale. Elles peuvent être cependant irritantes. Comme elles ralentissent la digestion, elles favorisent la satiété ce qui contribue au contrôle de l’appétit et du poids.

Les fibres solubles, comme l’inuline, forment un gel lorsqu’elles sont mélangées à l’eau et peuvent contribue à améliorer le transit. De plus, elles agiraient comme un filtre au niveau de l’intestin pour ralentir l’absorption des glucides.

Les produits végétaux sont une grande source de fibres. Les viandes n’en contiennent pas.

 Une alimentation variée, favorisant les fruits, les légumes et les céréales complètes permettra de couvrir les besoins nutritionnels conseillés à la personne âgée en bonne santé qui sont de 20 à 25 grammes 4.


(3) Cynober L et al. Les apports nutritionnels conseillés chez la personne âgée, Nutr Clin Métabol, 2000; 14 Suppl 1 : 3-60
(4) ANSES, Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail. Les protéines [en ligne]


Rôle du microbiote chez la personne âgée5

La modification du microbiote intestinal, c’est-à-dire de l’équilibre des micro-organismes (bactéries, champignons…) qui vivent dans les intestins, jouerait également un rôle important. « Pour que le tube digestif fonctionne correctement, la flore intestinale doit être la plus variée et la plus riche possible, souligne le docteur Philippe Ducrotté, professeur en hépato-gastro-entérologie au CHU de Rouen. 

Or, des études irlandaises ont constaté que chez les personnes âgées, et notamment celles qui vivent en institution – où l’on sert des repas préparés –, le microbiote se déséquilibre et s’appauvrit. Un apport en prébiotiques peut s’avérer nécessaire.  C’est un phénomène que l’on ne retrouve pas chez les seniors qui restent chez eux et continuent à cuisiner.


(5) Mutualiste Magazine de prévention santé 2016


La satiété et transit chez la personne âgée6

Le ralentissement de la vidange gastrique induit une distension de l’estomac, une sorte de dilatation qui envoie au cerveau un signal de satiété alors que la personne âgée n’a pas fini son repas. « Celle-ci aura donc tendance à s’arrêter de manger après l’entrée ou au milieu du plat, ajoute le professeur Salles. C’est un des mécanismes de l’anorexie liée à l’âge. On croit souvent qu’il est normal de moins se nourrir quand on est âgé, mais c’est faux, les besoins restent les mêmes. » Le problème de motricité des muscles lié au vieillissement agit aussi au niveau des intestins et contribue à ralentir l’ensemble du transit, après la digestion. Un apport en fibre contribue à faciliter le transit et soulager les intestins. 


(6) Mutualiste Magazine de prévention santé 2016

FIBRAPLUS RÉGULE NATURELLEMENT LE TRANSIT INTESTINAL ET RÉÉQUILIBRE LA FLORE INTESTINALE