Diagonale des Fous 2016 : Nicolas raconte | Nutrisens

Diagonale des Fous 2016 : Nicolas raconte

Sport

9 novembre 2016
Catégorie : 

« Quel bonheur ! J’ai encore du mal à y croire aujourd’hui »

« 1er octobre 2015 : j’apprenais que j’étais sélectionné pour le challenge Nutrisens Sport et que j’allais pouvoir ainsi réaliser mon rêve : participer à la Diagonale des fous 2016. Dimanche 23 octobre 2016 6h36, je passe la ligne d’arrivée de cette course mythique : quel bonheur, j’ai encore du mal à y croire aujourd’hui, cela me paraissait tellement loin il y encore un an. » 
Nicolas, le gagnant du Challenge Nutrisens Sport, revient en détail sur son expérience lors de la Diagonale des Fous après plus d’un an de préparation à cette épreuve mythique.

L’heure du départ est arrivée.

« Jeudi 20 octobre en fin de journée, départ pour le lieu de départ à St Pierre avec ma team d’assistance (ma femme, ma fille et mes amis), les sacs de rechange et le ravito sont prêts, la tête et les jambes le seront-elles ?
19h : je me sépare de mes proches, si tout va bien, nous nous reverrons à St Denis dans 48/50/60/65 heures ?!! 
Nous accédons au SAS d’attente avec Morgane, l’attente va être très longue jusqu’au départ. Nous discutons pour passer le temps avec Julien, ancien finaliste du challenge et ami, qui nous a guidé dans le massif du Caroux, il y a quelques temps pour le dernier week end choc.
 

Les fous sont lâchés !

21h45 : On s’encourage mutuellement et on se promet d’arriver à la Redoute (facile à dire !) ! Les portes s’ouvrent pour accéder à la ligne de départ et c’est déjà la grosse bousculade …
22h : On croise Zinzin Reporter avec qui on échange quelques mots, puis les fous sont lâchés. Ça part vite, très vite, dans une ambiance de folie, je n’ai jamais vu ça ; j’étais prévenu mais à ce point, je ne l’imaginais pas.
Nous allons vite nous séparer avec Morgane, avec cette foule, nous nous ne reverrons pas …. Ça double de tous les côtés !!
Après quelques kilomètres de plat, nous attaquons une longue montée de 35 km qui nous mènera jusqu’à Piton Textor à plus de 2000 m.
Et les difficultés commencent après 2h de course, me voilà presque à l’arrêt pendant 1h30, le chemin s’est rétréci et on passe un par un… c’est long ! J’en profite pour discuter avec les coureurs autour de moi, beaucoup de Réunionnais, ils mettent l’ambiance ! Le chemin s’élargit, je recommence à courir ; le soleil va bientôt se lever, je profite des magnifiques paysages qui m’entourent.

Arrivée Piton textor : Km41 – classement 2067ème

Une belle descente nous attend ensuite sur 10 km, les sensations sont bonnes, le mental est là, je déroule tranquillement, ce n’est que le début de la course. Je m’hydrate et m’alimente régulièrement selon le plan concocté avec Marine la diététicienne de Nutrisens (Contacter Marine).

Mare à boue : Km51 – classement 1973ème

Nous reprenons par une belle montée de 10km avant de descendre sur Cilaos sur un sentier très (trop !) technique, où se trouve la 1ère base de vie. Je prends le temps de me doucher, me changer et soigner mes pieds car je commence à avoir des échauffements et je ne veux prendre aucun risque pour gagner quelques minutes. 
Ma famille et mes amis sont là, ça fait plaisir de les revoir, ils sont en pleine forme pour m’encourager ! Une équipe de choc !

Cilaos Km65 – classement 1797ème

Je repars de Cilaos pour attaquer une grosse difficulté le fameux « Taïbit ». Cela me prendra la fin de l’après-midi et la soirée du vendredi … rien que ça !!
Au somment du Taïbit, je bascule dans le cirque de Mafate, maintenant plus d’autres moyens que d’en sortir par mes propres moyens !! Je descends sur Marla.

Marla Km80 – classement 1620ème

Nous sommes vendredi soir et déjà une journée que je suis parti, et je suis presque à mi-course.
A mon grand regret, je vais traverser le cirque de Mafate de nuit. C’est au petit matin, avec 15 minutes de sommeil pour la seconde nuit, que je vais attaquer le Maïdo : 2ème grosse difficulté du parcours ; à ma grande surprise, l’ascension passe assez vite.

Sommet du Maïdo-km115 – classement 1349ème

Ensuite, une longue descente de 14km jusqu’à la 2ème et dernière base d’assistance où m’attend mon équipe avec le sourire.  Nouvelle douche, je me fais soigner les pieds qui sont de plus en plus douloureux et je m’alimente avant de repartir pour attaquer la 3ème et dernière nuit.  
Je quitte tout le monde, maintenant on se reverra à l’arrivé sur St Denis, le lendemain.

Sans soucis km 128 – classement 1261ème

Mes pieds me font toujours souffrir mais je m’accroche à l’idée de voir cette ligne d’arrivée, et que cela ne peut plus m’échapper.
J’arrive sur la Possession en début de soirée, les voyants sont au vert.

La Possession KM146 – classement 1196ème

J’attaque donc le sentier des Anglais, et c’est ici que cela va se gâter
Je vais ainsi avoir de nombreuses hallucinations : sur chaque pierre éclairée, je vais apercevoir des personnages de dessins animés, des animaux, des écritures… un vrai calvaire !! J’ai l’impression d’être à Eurodisney.

J’arrive tant bien que mal au ravitaillement de Grande Chaloupe, où m’attend mon ami et collègue Pierre avec sa femme, en vacances dans les environs.  Leur présence me sera d’une grande aide. J’ai besoin de dormir un peu, je profite de la banquette arrière de leur voiture pour m’assoupir 45 minutes pour cette 3ème et dernière nuit.
Au réveil, les sensations ne sont pas au top. Je m’alimente avant de repartir tout doucement mais quoiqu’il arrive, je ne lâcherai pas, je suis si près du but, je finirai en rampant s’il le faut !!

J’attaque la dernière ascension vers le parc du Colorado, le soleil commence à se lever quand j’arrive au sommet, je sais qu’il me reste désormais plus qu’à descendre sur St Denis. Je ne m’attarde pas au dernier ravito, j’ai trop hâte d’arriver. 
Je fais une belle descente avant d’arriver dans le stade, je surprends même mon équipe de choc qui m’attend au stade car j’arrive plus tôt que les prévisions estimées.
Il est 6h36 ce dimanche 23 octobre 2016, je passe la ligne d’arrivée après plus de 56 heures de course, quel bonheur, j’ai du mal à réaliser, c’est fou !!!!
 

La meilleure façon de vous remercier était de franchir la ligne d’arrivée

Merci à tous les bénévoles sur la course, grand respect à eux, pour nous avoir accueilli avec le sourire et avoir été à nos petits soins, quel que soit le moment de la journée ou de la nuit !
Je l’ai déjà fait mais je voulais encore remercier toutes les personnes qui m’ont suivi, encouragé, et soutenu depuis 1 an et le début de ce challenge complètement fou ; en particulier ma femme, ma fille et mon frère !!
Enfin, merci à toute l’équipe Nutrisens (Johan, Justine et Nicolas …. et tous les salariés Nutrisens qui nous ont soutenu (Retour sur 10 mois de préparation) et aux experts (Christophe Petagna, François D’Haene, Grégoire Ferré, Marine Berthaud) de m’avoir offert la possibilité de participer et de préparer cette course mythique, cela me restera gravé jusqu’à la fin de mes jours !! 

Sans oublier Morgane, avec qui j’ai vécu cette année de préparation. Nous avons toujours été soudés et elle m’a éclairé sur de nombreux sujets (alimentation, étirements …). Et quelle perf’, tu as réalisé… mais je ne suis pas surpris, je savais que tu ferais une super course."

Lire le récit de course de Morgane
 

BESOIN D'UN CONSEIL ?
UNE QUESTION ?

Notre diététicienne
est à votre écoute

04 82 78 01 53
Lui écrire

Du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 17h