Plus de la moitié des patients traités pour un cancer ont une dysphagie

Plus de la moitié des patients traités pour un cancer ont une dysphagie

Alimentation adaptée

10 juillet 2019
Catégorie : 

La dysphagie est une complication fréquente du traitement des cancers de la tête et du cou. Qu’en est-il pour les autres cancers ?

Il existe peu de données sur la prévalence de la dysphagie et des complications orales chez les patients traités pour un cancer. Or, ces symptômes pourraient être sous-diagnostiqués et donc non traités. Lorsqu’on connait les répercussions de l’ensemble de ces symptômes, il parait essentiel de rechercher leur présence.  

Quatorze types de cancers évalués

Une étude transversale a relevé le défi dans un centre anticancéreux en Australie et les données de 239 patients traités pour 14 types de cancer ont été recueillies. La présence de dysphagie était identifiée grâce à un questionnaire détaillé rempli par le patient.

Une dysphagie présente dans 7 types de cancers

Résultats : 54% déclaraient des symptômes de dysphagie, 20% uniquement avec les liquides et 46% uniquement avec les solides. Les patients avec cancer de la tête et du cou rapportaient plus souvent de la dysphagie (89%), suivis de ceux avec un cancer du poumon (78%), un cancer des os et des tissus mous (73%), du tube digestif supérieur (67%), colorectal (62%), de la peau (55%), et du sein (31,8%).

La dysphagie était sévère chez 41% des sujets, modérée chez 33% et légère chez 26%. Lorsque les sujets avec cancer de la tête et du cou étaient exclus, les chiffres étaient sensiblement les mêmes (33%, 37% et 30%).

Les complications orales favorisent la dysphagie

Les complications orales les plus fréquentes pour tous les types de cancer étaient : des changements de goût (62%), la xérostomie (56%) ; des changements de voix (37%), des changements d’odeurs (35%), une salive épaisse (33%), des difficultés avec les dents ou le dentier (25%), des douleurs à la bouche et à la gorge (20%) et une contraction constante et involontaire des muscles de la mâchoire (trismus - 19%).

Certaines d’entre elles comme la xérostomie, les difficultés avec les dents ou le dentier, les douleurs à la bouche et à la gorge, et une salive épaisse conduisaient à des difficultés pour mâcher et déglutir. Plus de 20 % des sujets avec la bouche sèche ou des douleurs à la bouche présentaient une dysphagie sévère.

Des symptômes finalement très répandus

Cette étude montre que la dysphagie (en particulier pour les aliments solides) et les complications orales sont très répandues chez les patients atteints de cancer, et pas seulement chez ceux qui ont un cancer de la tête et du cou. Ces symptômes coexistent souvent et sont liés.

Les complications liées aux effets secondaires du traitement sont souvent inévitables, de sorte qu'il est essentiel d'accroître la sensibilisation et la reconnaissance de ces symptômes afin d'assurer un traitement approprié aux patients.

 

The prevalence of patient-reported dysphagia and oral complications in cancer patients. Frowen J, Hughes R, Skeat J. Support Care Cancer. 2019 Jun 15. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31203510

Vous SOUHAITEZ

EN SAVOIR PLUS ?

Toute notre expertise santé à votre service !

DÉCOUVREZ NOTRE SAVOIR-FAIRE

 

Découvrez notre

boutique en ligne

Tous les produits de Nutrisens disponibles en ligne !

Voir la boutique

 

BESOIN D'UN CONSEIL ?
UNE QUESTION ?

Notre diététicienne
est à votre écoute

04 82 78 01 53
Lui écrire

Du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 17h