Nutrition et cancer de la tête et du cou : l'accompagnement nutritionnel ralentit la progression

L'accompagnement nutritionnel ralentit la progression de cancers présents sur le haut du corps

Alimentation adaptée

5 octobre 2018
Catégorie : 

Un apport nutritionnel adéquat améliore la survie des patients atteints de cancer au niveau de la tête, du cou (cancer laryngé et oropharyngé).

Chaque année, plus de 500 000 nouveaux cas de cancer au niveau de la tête et du cou sont diagnostiqués. La dénutrition touche 35 à 60 % des sujets au moment du diagnostic. Cette dénutrition ainsi que la sarcopénie consécutive sont associées à une moindre tolérance des traitements anti-cancéreux. Radiothérapie, chirurgie et chimiothérapie ont également des impacts défavorables sur le statut nutritionnel des patients en raison de leurs effets secondaires fréquents (dysphagie, odynophagie, troubles de déglutition, nausées vomissements, mucosite, troubles du goût…). Enfin, les études montrent que 20 % des patients avec cancer meurent des complications associées à la dénutrition plutôt qu’à la maladie elle-même. Autant d’arguments qui ont motivé un groupe de chercheurs américains à tester un programme nutritionnel chez des patients avec cancer laryngé et oropharyngé sous radiothérapie pour en évaluer l’impact sur leur survie. Les travaux sont publiés dans Support Care Cancer de Septembre 2018.

 

Un rendez-vous hebdomadaire avec le diététicien

Les chercheurs ont identifié 352 patients avec cancer oropharyngé (206) et laryngé (146) non métastasés traités par radiothérapie entre 2004 et 2013. Leurs caractéristiques démographiques, des informations sur leur traitement, l’identification d’une sarcopénie, la compliance au programme nutritionnel et les résultats cliniques étaient renseignés. Le suivi moyen était de 22.8 mois. Un diététicien donnait chaque semaine des conseils nutritionnels aux patients concernant les calories, la densité protéique et les stratégies pour maintenir un apport calorique adéquate. Il leur était aussi recommandé d’augmenter les occasions de manger. Un supplément nutritionnel pouvait leur être conseillé lorsqu’ils ne parvenaient pas à se nourrir suffisamment.

La durée du traitement du cancerest corrélée au suivi des conseils nutritionnels

Sur les 352 patients inclus, 85.8 % ont rencontré un diététicien durant leur radiothérapie et 62.6% de ces patients suivaient le programme nutritionnel conseillé. La plupart des sujets (81%) avaient une tumeur primaire de la tête et du cou de stade 3 ou plus et 70.9 % des sujets présentaient une sarcopénie. Les chercheurs notent que les patients qui ne suivaient pas le programme nutritionnel étaient plus nombreux à avoir un traitement de longue durée (>49 jours) : 26.5 % comparé à 14.8 % chez ceux qui suivaient le programme nutritionnel. L’analyse des données des patients révèle aussi que le suivi de ces conseils nutritionnels réduisait de 27 % le risque de décès et de 31 % le risque de progression de la maladie.

Il a déjà été démontré que des conseils nutritionnels prodigués par un diététicien ont des effets bénéfiques sur les apports énergétiques et protéiques, le statut nutritionnel et la qualité de vie des sujets. Cette étude ajoute à cela qu’un bon suivi des conseils diététiques favorisé par des rendez-vous réguliers avec le diététicien permet de ralentir la progression de la maladie.

 

The impact of dietary regimen compliance on outcomes for HNSCC patients treated with radiation therapy. Kabarriti R, Bontempo A, Romano M, McGovern KP, Asaro A, Viswanathan S, Kalnicki S, Garg MK. Support Care Cancer. 2018 Sep;26(9):3307-3313. DOI: 10.1007/s00520-018-4198-x

Vous SOUHAITEZ

EN SAVOIR PLUS ?

Toute notre expertise santé à votre service !

DÉCOUVREZ NOTRE SAVOIR-FAIRE

 

Découvrez notre

boutique en ligne

Tous les produits de Nutrisens disponibles en ligne !

Voir la boutique

 

BESOIN D'UN CONSEIL ?
UNE QUESTION ?

Notre diététicienne
est à votre écoute

04 82 78 01 53
Lui écrire

Du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 17h