Quelle nutrition pour les grands seniors ? | Nutrisens

Quelle nutrition pour les grands seniors ?

Nutrition santé

13 mars 2018
Catégorie : 
Population hétérogène en termes de pathologies et d’état de santé, les sujets très âgés ont des besoins spécifiques mais qui sont encore difficiles à estimer. Des chercheurs britanniques ont fait le tour des études sur cette population pour en tirer les principaux enseignements.
 

La population des plus de 85 ans croit rapidement en raison de l'augmentation de l'espérance de vie et de la réduction de la mortalité aux âges les plus avancés.

En 2016, 27,3 millions d'adultes très âgés vivaient dans l'Union européenne. Or, l'avancée en âge est associée à des risques accrus de dénutrition, de multi-morbidité et d'invalidité.

L'alimentation est un facteur sur lequel il est possible d’agir et qui peut ralentir plusieurs maladies liées à l'âge. Des chercheurs britanniques ont repris les dernières études épidémiologiques européennes sur le vieillissement, les habitudes alimentaires des sujets très âgés et leur statut nutritionnel. Ils ont aussi exploré les 2 études de cohorte Newcastle (Royaume-Uni) et Life and Living in Advanced Age (Nouvelle-Zélande), les seules à avoir suivi des sujets de plus de 85 ans pendant plusieurs années.

De leurs analyses, ils ont extraient l’essentiel des enjeux à prendre en compte pour répondre aux besoins nutritionnels des sujets très âgés.

Des apports très différents selon les pays

Les données des études européennes indiquent que les sujets très âgés ont des apports nutritionnels très différents selon les pays considérés et qui dépendent de la disponibilité des aliments et de leurs préférences alimentaires.

Cependant, elles rapportent qu’ils courent un risque accru de dénutrition (trop faible consommation de protéines) et de carences en micronutriments (vitamine D, calcium et magnésium) en raison de multiples facteurs (environnementaux, polymédication, altération de la santé, difficultés financières….).

Alimentation équilibrée, protéines et vitamine D sont essentiels

Les glucides sont leur principale source d'énergie, et les céréales / produits céréaliers et le pain sont les principaux contributeurs aux apports énergétiques et à la plupart des macronutriments, folates et fer. Les viandes et le lait sont les principales sources alimentaires de protéines et de vitamine B12. Des habitudes alimentaires équilibrées (fruits, amandes, poisson/fruits de mer, produits laitiers, céréales complètes, soupes alcool et café) sont associées à de meilleures performances physiques et une force musculaire supérieure par rapport à des régimes alimentaires déséquilibrés. Deux facteurs nutritionnels semblent avoir un rôle sur les capacités physiques des sujets très âgés : un apport suffisant en protéines et en vitamine D.

Agir sur la densité énergétique des aliments

Pour estimer correctement les besoins des sujets très âgés, une évaluation de leurs apports est nécessaire mais elle doit s’appuyer sur les aidants afin de minimiser les risques d’erreurs.

Cependant, les recommandations faites pour les adultes plus jeunes ne leur sont pas adaptées en raison des multiples pathologies dont ils souffrent.

Par exemple, si leurs besoins énergétiques sont moindres, leurs besoins protéiques, en acides gras essentiels et en micronutriments sont toujours aussi élevés. Ceci nécessite donc d’augmenter la densité nutritionnelle des aliments qu’ils consomment tout en respectant leurs habitudes et préférences alimentaires. Des aliments adaptés ou compléments nutritionnels peuvent alors être utiles.

Si pour l’instant aucun consensus n’existe concernant les besoins des sujets très âgés, on estime qu’ils nécessitent des apports en protéines supérieurs à 1g/kg de poids corporel/jour associé à des exercices pour maintenir la masse musculaire. Maintenir des concentrations sériques en vitamine D entre 40 et 60 nmol/L peut aussi être bénéfique à leur santé musculaire. Enfin, des régimes alimentaires riches en fruits, légumes, amandes, produits laitiers, poissons et céréales complètes pourraient ralentir le déclin de leur force musculaire.

 

Nutrition in the Very Old. Granic A, Mendonça N, Hill TR, Jagger C, Stevenson EJ, Mathers JC, Sayer AA. Nutrients. 2018 Feb 27;10(3). pii: E269. doi: 10.3390/nu10030269. http://www.mdpi.com/2072-6643/10/3/269

Vous SOUHAITEZ

EN SAVOIR PLUS ?

Toute notre expertise santé à votre service !

DÉCOUVREZ NOTRE SAVOIR-FAIRE

 

Découvrez notre

boutique en ligne

Tous les produits de Nutrisens disponibles en ligne !

Voir la boutique

 

BESOIN D'UN CONSEIL ?
UNE QUESTION ?

Notre diététicienne
est à votre écoute

04 82 78 01 53
Lui écrire

Du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 17h