Lutter contre la dénutrition en formant les aidants | Nutrisens

Lutter contre la dénutrition en formant les aidants

Nutrition santé

2 juin 2017
Catégorie : 
Former les aidants en nutrition est un moyen efficace pour prévenir la dénutrition.

La dénutrition chez le sujet âgé a de nombreuses conséquences à la fois physiques et mentales. Estimé à 31.9 % chez les sujets vivant en communauté, le risque de dénutrition est encore plus élevé lorsque les patients ont des difficultés à réaliser les tâches de la vie quotidienne et dépendent d’une aide extérieure. Les stratégies de lutte contre la dénutrition font pour la plupart soit appel aux compléments nutritionnels oraux chez les sujets dénutris, soit mettent en place des actions éducatives auprès des sujets en relative bonne santé. Très peu ont jusqu’à présent ciblé les aidants de personnes âgées dépendantes. C’est justement l’objet d’une étude espagnole dont les résultats ont été publiés dans l’International Journal of Nursing Studies.    

Une formation en nutrition et un suivi mensuel

L’effet d’une formation en nutrition des aidants de sujets âgés dépendants a été évalué dans le cadre du programme de soins à domicile « ATDOM » mis en place par les services espagnols de santé publique. L’étude s’est déroulée auprès des aidants de 173 sujets âgés vivant à domicile répartis en un groupe d’intervention (n=101) et un groupe témoin (n=72). Des informations sur les aliments, l’équilibre alimentaire, les méthodes de préparation, les besoins des sujets (en énergie, protéines, vitamines, minéraux et eau) et sur les solutions aux problèmes nutritionnels les plus fréquemment rencontrés, ont été transmises aux aidants durant 6 mois. Tous les mois pendant 6 mois, un bilan de santé des sujets âgés a été réalisé par une infirmière formée (Test Mini Nutritional Assessment, mesures anthropométriques, questionnaire alimentaire, marqueurs biochimiques, degré de dépendance, bilan cognitif) et des objectifs personnalisés ont été fixés et transmis aux aidants. Un bilan final a été réalisé à 12 mois. 

Le risque de dénutrition est réduit dès 6 mois d’intervention

Après 6 et 12 mois, les participants du groupe d’intervention ont augmenté leurs consommations d’œufs, de fruits et d’amandes. Leurs apports en protéines, en acides gras polyinsaturés, folates et vitamine E ont augmenté après 12 mois d’intervention. L’action d’éducation auprès des aidants a eu aussi pour effet d’améliorer le score des sujets au test MNA alors que durant la même période, celui du groupe témoin a diminué. Si bien que dans le groupe d’intervention, seuls 9 % des sujets sont encore dénutris à 6 mois et 4.8 % à 12 mois. Au contraire, dans le groupe témoin, la dénutrition concerne 22.6 % des sujets à 6 mois et 35.4 % à 12 mois. Par ailleurs, l’IMC, le poids et les capacités physiques ont été maintenue dans le groupe d’intervention tandis qu’elles ont diminué dans le groupe témoin. Enfin, un test des connaissances en nutrition réalisé auprès des aidants montre qu’elles se sont améliorées après l’intervention et qu’elles se sont maintenues après 12 mois. 

Les chercheurs concluent de cette étude que la formation des aidants en nutrition est un moyen efficace pour réduire le déclin de l'état nutritionnel des patients dépendants et améliorer leurs habitudes alimentaires. 

 

The efficacy of a nutrition education intervention to prevent risk of malnutrition for dependent elderly patients receiving Home Care: A randomized controlled trial. Fernández-Barrés S, García-Barco M, Basora J, Martínez T, Pedret R, Arija V; Project ATDOM-NUT group. Int J Nurs Stud. 2017 May;70:131-141. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28273591

Vous SOUHAITEZ

EN SAVOIR PLUS ?

Toute notre expertise santé à votre service !

DÉCOUVREZ NOTRE SAVOIR-FAIRE

 

Découvrez notre

boutique en ligne

Tous les produits de Nutrisens disponibles en ligne !

Voir la boutique

 

BESOIN D'UN CONSEIL ?
UNE QUESTION ?

Notre diététicienne
est à votre écoute

04 82 78 01 53
Lui écrire

Du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 17h