L’hypersensibilité au gluten existe-t-elle ?

L’hypersensibilité au gluten existe-t-elle ?

Nutrition santé

10 juillet 2019
Catégorie : 

Les scientifiques la décrivent, lui donnent une définition, fournissent des recommandations et pourtant, l’hypersensibilité non cœliaque au gluten provoque encore le scepticisme chez de nombreux médecins et scientifiques. Corinne Bouteloup, spécialiste du sujet, répond à la question.

Ce que l’on sait :

  • Entraine des symptômes dans les heures ou les jours qui suivent l’ingestion de céréales ou de produits contenant du gluten :
    • Digestifs : douleurs et inconfort abdominal, ballonnements, troubles du transit (diarrhées/constipation), nausées, vomissements, reflux gastro-œsophagien, aphtes, ...
    • Extra-digestifs : fatigue, faiblesse en post prandial, céphalées, foggy mind, léthargie, engourdissements, anxiété, troubles de l’humeur, eczéma, fibromyalgie, douleurs musculaires cou/épaules.

Le terrain :

  • Rare chez l’enfant,
  • Adultes jeunes et 5 fois plus de femmes,
  • Antécédents de maladies auto-immunes individuelle ou familiale,
  • Présence d’anticorps anti-gliadine de type IgG révélatrice d'une sensibilité au gluten (identifiée chez 50 % des adultes et 66 % des enfants avec hypersensibilité),
  • Anomalies de la barrière intestinale avec une augmentation de la perméabilité.

Ce que les études disent :

  • Seuls 27% des sujets qui s’en plaignent sont confirmés hypersensibles au gluten,
  • Prévalence : entre 0,5 et 13% des sujets,
  • Blé, orge, seigle, avoine contiennent d’autres protéines que le gluten et qui pourraient stimuler la réaction inflammatoire,
  • La digestibilité du gluten varie selon la variété du blé, les conditions de culture, le climat, si le gluten est natif ou vital (ajouté), le pétrissage, la fermentation, la cuisson,
  • L’hypersensibilité au gluten pourrait être un sous-groupe du syndrome de l’intestin irritable et les patients seraient intolérants aux FODMAPs et aux fructanes contenus dans les céréales (mis en cause dans le syndrome de l’intestin irritable).

Les conseils :

  • Procéder par élimination de la maladie cœliaque et de l’allergie au blé,
  • Tester le régime sans gluten pendant 6 semaines et réintroduire progressivement jusqu’au seuil de tolérance,
  • Le régime sans gluten doit être prescrit d’office lorsqu’il y a symptômes extradigestifs,
  • Une prise en charge diététique est nécessaire pour éviter les déséquilibres alimentaires,
  • Avec un interrogatoire poussé et un test respiratoire on peut cibler certains aliments plus que d’autres et ne pas faire un régime totalement sans FODMAPs.

 

Corinne Bouteloup- « L’hypersensibilité au gluten non cœliaque existe-t-elle ? » 21èmes Entretiens de Nutrition de l’Institut Pasteur de Lille.

Vous SOUHAITEZ

EN SAVOIR PLUS ?

Toute notre expertise santé à votre service !

DÉCOUVREZ NOTRE SAVOIR-FAIRE

 

Découvrez notre

boutique en ligne

Tous les produits de Nutrisens disponibles en ligne !

Voir la boutique

 

BESOIN D'UN CONSEIL ?
UNE QUESTION ?

Notre diététicienne
est à votre écoute

03 85 69 07 83
Lui écrire

Du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 17h

-->