Enfant polyhandicapé : des apports caloriques et hydriques insuffisants

Enfant polyhandicapé : des apports caloriques et hydriques insuffisants

Nutrition santé

14 mai 2019
Catégorie : 

Chez l’enfant polyhandicapé, les difficultés à s’alimenter sont la principale cause de la dénutrition.

En France, on estime à 15 000 le nombre de patients polyhandicapés âgés de moins de 20 ans. Les progrès dans leur prise en charge globale ont permis une augmentation de leur espérance de vie. Cependant, restent des difficultés alimentaires, fréquentes. Elles sont à l’origine d’une dénutrition dont on estime qu’elle toucherait 15 à 80 % de ces enfants. Or, cette dénutrition a des conséquences multiples, sur la qualité de vie, le développement psychomoteur, la croissance, la force musculaire, la résistance aux infections ainsi que sur les capacités d’apprentissage des enfants.

Une équipe de pédiatres et gastroentérologues bordelaise a récemment évalué l’état nutritionnel d’enfants polyhandicapés de la région Nouvelle-Aquitaine. Le point sur leurs résultats, présentés aux Journées Francophones de Nutrition.

L’insuffisance calorique en cause

L’étude a porté sur 29 garçons et 42 filles de 10,9 ans en moyenne hébergés dans 11 centres d’accueil d’enfants polyhandicapés. Un questionnaire médical et un recueil des apports nutritionnels sur 3 jours ont été remplis. L’indice de masse corporelle (IMC), l’indice de Waterlow, le rapport Taille pour l’âge, le périmètre brachial ont été relevés et les apports nutritionnels en énergie et macronutriments ont été calculés à partir des relevés des ingestas.

Le pourcentage d’enfants dénutris est de 26,8% selon l’IMC (≤3e percentile) et de 39,7% selon le périmètre brachial (≤10e percentile). Plus de 80 % des enfants ont des apports caloriques insuffisants, et la quasi-totalité des enfants ont des apports hydriques insuffisants (< 80 % des ANR).

En revanche, l’âge à l’entrée dans le centre et lors de l’étude, l’apport protéique, le nombre de classes médicamenteuses utilisées et la durée moyenne des repas ne sont pas corrélées à l’état nutritionnel.

Pour les chercheurs, un bilan évaluant l’état nutritionnel et l’adéquation des apports alimentaires est nécessaire à l’entrée et régulièrement au cours de tout séjour dans les établissements pour enfant polyhandicapé.

 

Évaluation de l’état nutritionnel chez l’enfant polyhandicapé (étude Polynut). O. Zaghet, R. Enaud, H. Clouzeau, L. Rebouissoux, T. Lamireau. Gastroentérologie et nutrition pédiatriques, CHU Bordeaux, Bordeaux, France https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0985056219303176

Vous SOUHAITEZ

EN SAVOIR PLUS ?

Toute notre expertise santé à votre service !

DÉCOUVREZ NOTRE SAVOIR-FAIRE

 

Découvrez notre

boutique en ligne

Tous les produits de Nutrisens disponibles en ligne !

Voir la boutique

 

BESOIN D'UN CONSEIL ?
UNE QUESTION ?

Notre diététicienne
est à votre écoute

04 82 78 01 53
Lui écrire

Du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 17h