Prise en charge nutrionnelle des dialysés au stade terminale | Nutrisens

L’importance de la nutrition en cas d’insuffisance rénale au stade terminal traitée par dialyse (IRT)

En  2014, près de 11 000 nouveaux patients étaient traités pour insuffisance rénale terminale, soit une augmentation de 2 % par rapport à l'année précédente. Un malade sur deux avait 70 ans ou plus.
A la fin de l’année 2014, près de 80 000 personnes étaient traitées pour une insuffisance rénale chronique terminale. 56 % l'étaient par dialyse et 44 % étaient porteuses d'un greffon.*

Lorsque la fonction rénale est détériorée, les recommandations alimentaires pour personnes dialysées tiennent une place essentielle dans la prise en charge de la maladie. Adapter l’alimentation lors d'une insuffisance rénale permettra de conserver un état métabolique stable, et ainsi de ralentir les lésions rénales. 

* Source: Haute Autorité de santé (HAS). Guide du parcours de soins. Maladie rénale chronique de l’adulte.

 

 Apport en protéines

La dénutrition protéique et énergétique est fréquente chez les patients en IRC, et cette anorexie s’accroît avec le déclin de la fonction rénale.
Cette dénutrition protéino énergétique liée à l’insuffisance rénale associe une diminution de la masse maigre et des réserves en protéines, et/ou baisse des réserves énergétiques.

Ainsi, au dernier stade de l’IRC, 40% à 60% des patients qui débutent la dialyse sont généralement déjà dénutris.

D’autres facteurs peuvent également entrainer un  état de dénutrition : troubles digestifs, pertes du goût, polymédication, anémie (hémodialyse), inflammations chroniques, infections, perturbations hormonales… ainsi que des facteurs liés à l’environnement : réduction de l’activité physique ou mauvaise qualité de la dialyse.

Apports nutritionnels recommandés chez les patients dialysés

  HÉMODIALYSE DIALYSE PÉRITONÉALE
Energie 30-35 kcal/kg/j 30-35 kcal/kg/j
Protéines 1,2 à 1,4 g/kg/j 1,3 à 1,5 g/kg/j

 

 Apports en sodium, potassium et phosphore

  • Chez le patient dialysé, le sodium s'accumule et entraîne ainsi une rétention d'eau et une hypertension artérielle.  La restriction est indispensable : sans elle, les médicaments hypertenseurs sont inefficaces et la prise de poids entre deux dialyses est trop importante. 
  • Le potassium joue un rôle dans la contraction musculaire au niveau de tous les muscles y compris le cœur. Il aide au bon fonctionnement du système nerveux. Une teneur trop élevée dans le sang peut être délétère et entrainer des troubles cardio-vasculaires (arrêt cardiaque notamment).
     
  • Le phosphore entre dans la composition des os et des dents. En excès dans le sang, il provoque des démangeaisons, douleurs articulaires et déminéralisation osseuse.

Diététique du Dialysé

Importance du conseil nutritionnel et du suivi diététique en cas d'insuffisance rénale ou pour les dialysés

L’intervention diététique est primordiale dès que les premiers signes de dénutrition apparaissent, et doit être pleinement intégrée dans la prise en charge du patient.

Elle doit permettre de prendre en compte son expérience personnelle (facteurs sociaux, familiaux, psychologiques),  et de le responsabiliser aux règles diététiques à suivre, pour obtenir la réalisation progressive des objectifs fixés.

 

BESOIN D'UN CONSEIL ?
UNE QUESTION ?

Notre diététicienne
est à votre écoute

04 82 78 01 53
Lui écrire

Du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 17h