Prise en charge nutritionnelle

Le régime diabétique est un régime alimentaire contrôlé en glucides et en lipides. La quantité de glucides est précisée par le médecin en fonction du type de diabète, du traitement, de l'apport calorique journalier et de la tolérance du patient diabétique aux glucides.

Les objectifs diététiques doivent permettre d’assurer un apport nutritionnel équilibré et adapté, d’éviter les fluctuations glycémiques (hypoglycémies et hyperglycémies), de contrôler les facteurs de risque cardiovasculaire et le ralentissement de l’évolution de certaines complications (rénales, visuelles, neurologiques).

L’objectif d'un régime alimentaire pour diabétique consiste ainsi à normaliser la glycémie et obtenir/maintenir un poids normal.
Les patients diabétiques doivent donc adopter une alimentation équilibrée, sur un rythme régulier de 3 repas par jour. Pour se faire, ils doivent :

  • limiter leur consommation en sucre simple pour éviter l’augmentation rapide de la glycémie 
  • diminuer les graisses (privilégier les matières grasses mono insaturées et les oméga-3)
  • limiter les corps gras d'origine animale
  • augmenter leur consommation en légumes riches en fibres

Alimentation pour diabétique : les apports recommandés

En énergie

Le surpoids et l’obésité représentent des facteurs de risques cardiovasculaires pour le patient diabétique. Il est donc essentiel d’aider le patient à contrôler son poids : le recours à une diététicienne est alors indispensable. La restriction calorique peut être envisagée en cas de surcharge pondérale, particulièrement de localisation abdominale, ce qui est le cas chez une grande majorité des diabétiques non insulino-dépendants.

Une perte de poids est également justifiée si le diabète est déséquilibré ou compliqué. Les objectifs de poids doivent être réalistes, atteignables, individualisés et définis en collaboration avec le patient. Dans certains cas, une perte de poids modérée (de l’ordre de de 5 à 10 % du poids initial) permet d’améliorer la glycémie, les lipides sanguins et la tension artérielle. Cette perte doit se faire progressivement et sur la durée (environ 1 à 2 kg par mois pendant quelques mois).

En glucides

La répartition glucidique optimale est de 10 à 20 % des apports totaux au petit déjeuner, ainsi que 40 à 45 % des apports totaux au déjeuner et au dîner. Toutefois, cette répartition peut être différente en fonction du patient, et du type de diabète. La consommation d’aliments à faible index glycémique permet toutefois un meilleur contrôle métabolique.* 
Les doses d’insuline seront donc à adapter en fonction des quantités quotidiennes de glucides ingérés, et de l’activité physique du patient.

* HAS. Guide parcours de soins. Diabète de type 2 de l’adulte. Mars 2014

En lipides

Dans une alimentation équilibrée, les lipides devraient représenter 35% à 40% de l’apport calorique. Chez le patient diabétique, on recommande des apports lipidiques de l’ordre de 30 à 35% de la ration calorique quotidienne. 
Il convient également de privilégier les acides gras insaturés (mono-insaturés et poly-insaturés, type : huile d’arachides, de tournesol, de colza, de maïs, de pépins de raisin, de  noix, de soja), car ces dernières permettent de faire baisser le HDL cholestérol sans diminuer le LDL cholestérol.
Les apports en graisses saturées, principalement d’origine animale, devraient ainsi ne pas dépasser 1/3 des apports lipidiques.

En protéines

Chez le diabétique adulte, les apports recommandés sont de 0,8 à 1 g de protéines par kg de poids idéal et par jour, soit environ 15 % de l’apport énergétique total. En cas de néphropathie type insuffisance rénale, l’apport protidique doit être restreint à 0,8 g/kg/jour.
Les conseils diététiques doivent insister sur le maintien d’un apport protéique satisfaisant et l’intérêt de consommer quotidiennement : 1 à 2 parts de viande (blanche ou rouge), 3 produits laitiers et régulièrement des légumineuses et des céréales, afin de maintenir un  équilibre entre les apports protéiques d’origine animale et végétale.

Activité physique pour les patients diabétiques

La pratique d’une activité physique fait partie des traitements du diabète. Pratiquer régulièrement (20 minutes par jours ou 3 fois 1h par semaine), l’activité physique peut permettre de réduire la résistance à l’insuline en améliorant la sensibilité des tissus et notamment des muscles, à l’action de l’insuline.     
Il est également nécessaire pour les patients diabétiques, d’apprendre à adapter leur alimentation et leur traitement en fonction de leur activité physique pour éviter les risques d’hypoglycémies.

colonne

Vous souhaitez en savoir plus sur le diabète ?

VOUS ÊTES UN PROFESSIONNEL ?

DÉCOUVREZ NOTRE GAMME SUR VOTRE ESPACE DÉDIÉ

ESPACE PROFESSIONNEL

BESOIN D'UN CONSEIL ?
UNE QUESTION ?

Notre diététicienne
est à votre écoute

04 82 78 01 53
Lui écrire

Du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 17h