Comment lutter contre la dénutrition de la Personne Agée à son retour à domicile | Nutrisens

« Dans un objectif de retour à domicile après une hospitalisation en soin de suite et de réadaptation, le patient accompagné d’aidant participe à trois ateliers animés par les diététiciennes.
Différents thèmes sont abordés (effets du vieillissement sur les prises alimentaires ; installation de la dénutrition ; aliments à privilégier ; enrichissement des repas ; les compléments oraux…).
L’objectif est de leur permettre de lutter contre la dénutrition en conservant le plaisir de manger et contribuer ainsi au maintien d’un bon niveau d’autonomie à domicile. »

Projet présenté par : l’Unité de Diététique Thérapeutique (représentée par Pascale Gossin, cadre de santé paramédical, Magali Brunel et Prescilia Mendolia, diététiciennes), Hôpitaux SUD de l’Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille (APHM, 13). 

Assurer la continuité de la prise en charge diététique au domicile

Après un travail de réflexion pluridisciplinaire au sein de leurs unités de Soin de Suite et de Réadaptation (SSR), Pascale Gossin, Magali Brunel et Prescilia Mendolia ont constaté qu’il existe un vide entre l’hôpital et le domicile pour la prise en charge diététique des patients ; problématique particulièrement importante chez les patients âgés.

Ces patients ont des difficultés à adapter au domicile leur régime alimentaire (par manque de connaissances) ou à suivre leur prescription de compléments nutritionnels oraux. 

L’objectif de ce projet d’intervention thérapeutique est d’améliorer les conseils de sortie des patients âgés en unité SSR à travers notamment une meilleure prise en compte des besoins individuels liés aux différents états pathologiques (troubles de la déglutition, dénutrition,…) mais également aux préférences et habitudes de vie des patients en intégrant les aidants dans ce soin. 

3 ateliers thérapeutiques pour informer et impliquer les patients âgés

Les ateliers thérapeutiques proposés dans le cadre de ce projet réunissent les patients et leurs aidants (famille, amis, aides ménagères,…) autour de la thématique de la nutrition grâce à des activités ludiques et pédagogiques.

Aucun fond financier n’ayant été attribué au projet, les porteurs ont rusé d’ingéniosité pour développer un programme basé uniquement sur l’utilisation du matériel déjà disponible à l’hôpital (investissement de la salle commune, tableau, menus à trou, utilisation d’aliments factices,…).

Les diététiciennes identifient avec l’équipe pluridisciplinaire les patients concernés (patients de plus de 70 ans dénutris ou à risque de dénutrition avec un retour à domicile prévu) regroupent les besoins et se coordonnent avec les équipes médicales et paramédicales afin de dégager des moments privilégiés à la conduite des 3 ateliers. 

Ils sont organisés dans un délai suffisamment court (2 semaines) pour que chaque patient soit en mesure de suivre l’ensemble des ateliers pendant son séjour à l’hôpital

Programme des ateliers thérapeutiques 
  • Un premier atelier permet d’identifier les situations individuelles des participants afin de clarifier comment le vieillissement affecte leurs prises alimentaires et peut les entraîner dans la spirale de la dénutrition. L’objectif est que chaque patient puisse visualiser sa situation et se sentir concerné. 
  • Un second atelier est dédié aux techniques d’enrichissement des repas et d’adaptation des textures. Des conseils diététiques sont donnés sur les aliments à privilégier et la présentation de recettes permet d’illustrer les stratégies de fortification des repas (protéines et énergie).
  • Le dernier atelier est dédié aux compléments nutritionnels oraux. Les patients ont la possibilité de découvrir différents produits (équivalences, particularités, variété des parfums et textures…). Ce moment est également l’occasion pour les diététiciennes d’ajuster les préconisations de sortie. 

A la fin de chaque atelier les participants font un point sur les connaissances acquises et peuvent récupérer des supports pédagogiques et ludiques développés en partie par l’équipe projet. 

Un investissement humain payant

Depuis un an où les ateliers sont conduits, les acteurs du projet sont fiers de constater que les patients et leurs aidants les plébiscitent. Preuve en est, ils reviennent d’un atelier sur l’autre. L’objectif à terme est d’éviter une dégradation du statut nutritionnel au retour à domicile en impliquant le patient et sa sphère sociale. 

L’adhésion de l’ensemble du personnel médical et paramédical est un autre indicateur du succès du projet. Les porteurs constatent que les praticiens, conscients de l’importance du sujet, adaptent leur planning selon les horaires des ateliers et participent activement au recrutement des participants. 

Enfin, ce projet fait aujourd’hui parler de lui au sein des Hôpitaux Sud de Marseille. Les résultats encourageants des actions menées par Pascale Gossin et son équipe mettent en évidence qu’il est possible de proposer des actions à l’hôpital pour le maintien à domicile. Les acteurs du projet souhaitent désormais débloquer davantage de moyens afin de faire évoluer leurs ateliers en intégrant par exemple des démonstrations culinaires. 

Les plus du projet à retenir 

  • En candidatant au trophée NutriD, les porteurs du projet souhaitent avant tout mettre en avant une action innovante, efficace et peu couteuse à mettre en place, basée essentiellement sur la motivation et l’implication des équipes. A ce titre, les ateliers proposés sont transposables dans d’autres établissements. 
  • Ce projet se base sur une personnalisation de l’accompagnement des patients avec une ouverture des ateliers à tous les acteurs de la prise en soin à domicile. 
  • Enfin, le projet s’inscrit parfaitement dans une logique de maintien au domicile et montre comment la problématique peut être traitée du point de vue de l’hôpital. 

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour partager ce projet !

BESOIN D'UN CONSEIL ?
UNE QUESTION ?

Notre diététicienne
est à votre écoute

04 82 78 01 53
Lui écrire

Du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 17h