Bien manger pour bien soigner – Centre Jean Perrin, Clermont Ferrand | Nutrisens

« Le patient et son entourage sont au cœur du projet, il s’articule autour de 3 axes. La restauration en proposant une approche innovante au design culinaire permettant au patient de s’inspirer, de retrouver plaisir en le reproduisant au domicile. Puis, un conseil diététique par un livret ludique, agréable proposant des astuces face aux différents effets secondaires des traitements de chimiothérapie. Enfin, l’éducation par les ateliers culinaires proposant outils, techniques, convivialité pour maintenir un apport calorique suffisant.»

Projet présenté par : Marilyn Broult, diététicienne et Marc Verdier, responsable restauration, Unicancer, Centre Jean Perrin, Clermont-Ferrand (63).

Prévenir l’échec alimentaire chez les patients atteints de cancer

L’hôpital de jour du Centre Jean Perrin accueille des patients atteints de cancer qui suivent des traitements de chimiothérapie la journée et rentrent chez eux le soir. Ces patients sont particulièrement à risque de dénutrition, qui conditionne l’efficacité du traitement. Les modifications des habitudes alimentaires du patient engendrées par les effets secondaires du traitement peuvent également avoir des conséquences importantes sur les relations sociales et l’état psychologique du patient. Pourtant aujourd’hui peu d’actions sont proposées pour prévenir ces risques.

Marilyn Broult  et Marc Verdier ont conduit pour le centre Jean Perrin une enquête sur les patients accueillis en hôpital de jour permettant de faire un état des lieux des problématiques, besoins et habitudes alimentaires des patients. De cette enquête est ressortie la proposition de 3 actions, soutenues par un financement remporté au niveau du CLAN.

L’objectif de ce projet est de redonner l’envie de manger aux patients hospitalisés en service d’oncologie. Pour répondre à cet objectif le Centre Jean Perrin propose de capitaliser sur le temps passé à l’hôpital de jour à travers 3 actions visant à donner aux patients les clés d’une alimentation plaisir adaptée ; à l’hôpital comme au domicile.

Un projet décliné en 3 actions complémentaires

Un point de départ qui passe par la restauration

En proposant un plateau repas adapté, les porteurs du projet souhaitent envoyer un message positif aux patients en montrant qu’il est toujours possible de se faire plaisir.  

Les patients touchés par les effets secondaires du traitement se tournent souvent vers des plats froids, frais et en petite quantité. L’enquête réalisée confirme cette observation. La restauration a donc revu sa version du plat chaud en proposant son « assiette plaisir » froide, variante du café gourmand en version salée, où les différents éléments sont proposés en petites quantité et selon un design culinaire travaillé. Toutes les propositions ont été imaginées par le chef, en étroite collaboration avec le service diététique. Une assiette différente est proposée chaque saison.

L’accompagnement diététique pour donner aux patients les clés pour bien s’alimenter

L’étude met en avant un manque de connaissances des patients sur leurs besoins nutritionnels et tous ne sont pas vus en consultation diététique. L’objectif pour Marilyn Broult est de rendre le patient acteur de son parcours de soin. Pour cela elle a développé le livret « Bien manger pour bien soigner ». Construit selon une charte graphique étudiée, ce livret se compose de différentes fiches répondant aux questionnements fréquemment rencontrées chez les patients (les besoins nutritionnels, l’équilibre alimentaire, les idées reçues,…).

Ce livret est construit avec le patient en sélectionnant les fiches dont il a besoin. Celui-ci peut également le personnaliser en associant des fiches recettes qu’il aura choisies, testées, appréciées... Ce livret évolutif, véritable lien entre l’hôpital et le domicile, viendra s’étoffer tout au long du parcours du patient ; autrement dit il existe autant de livrets que de patients !

Des ateliers culinaires pour s’exercer et échanger

Des ateliers culinaires sont organisés au centre Jean Perrin une fois par trimestre sur différentes thématiques (enrichissement, texture modifiée,…) et regroupent une dizaine de patients et accompagnants (proches, aidants professionnels,…).

Les techniques vues ensemble ainsi que les fiches recettes viennent complétées le livret des patients après chaque séance. Des conseils sur la façon de préparer le repas sont particulièrement appréciés des proches et des aidants professionnels qui se trouvent bien souvent démunis pour la réalisation des repas.

Un projet qui fait l’unanimité

Les actions menées dans le cadre du projet « Bien manger pour bien soigner » permettent à chaque patient et son entourage de mieux appréhender son alimentation au cours de son traitement. L’assiette plaisir, rassure, enclenche la prise de conscience du réapprentissage pour bien s’alimenter. Le livret apporte des réponses pour sensibiliser les patients à la perte de poids et agir sur leur quotidien. Enfin les ateliers culinaires constituent un lien éducatif pour que le patient et son entourage dépassent ensemble les difficultés d’une mise en œuvre au domicile. Pour renforcer le lien entre ces actions, les porteurs du projet apportent des repères visuels (logo retrouvé pour chaque action). Les retours des bénéficiaires sont très positifs, chacun attendant les événements avec impatiente.

Le projet fait également parler de lui au niveau local puisque plusieurs articles de presse ont déjà mis en avant le travail effectué par l’équipe du Centre Jean Perrin.

Celle-ci souhaite désormais étendre ses actions au plus grand nombre en pensant notamment à de nouvelles façons d’interpeller les patients (flyers aux couleurs du projet dans les salles d’attente,…) et de les faire participer aux ateliers culinaires (recettes filmées,…).   

Les plus du projet à retenir

  • Ce projet complet aborde la question difficile de l’alimentation des patients atteints de cancer en remettant le plaisir et la convivialité au cœur des actions de sensibilisation.
     
  • Le projet a été développé selon une approche positive avec pour maître mot la bienveillance. Il s’agit de rassurer le patient et de l’inscrire avec son entourage dans une démarche proactive.
     
  • Enfin, ce projet pluridisciplinaire regroupant différents corps de métier est un parfait exemple de ce qu’il est possible de réaliser en associant les forces des équipes soignantes et de la restauration.

BESOIN D'UN CONSEIL ?
UNE QUESTION ?

Notre diététicienne
est à votre écoute

04 82 78 01 53
Lui écrire

Du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 17h