Qu'est-ce qu'une allergie alimentaire? | Nutrisens

 

Pour une partie de la population, certains aliments peuvent provoquer des réactions secondaires. Ces réactions sont dues à une allergie ou une intolérance alimentaire.

Au premier contact avec l’allergène, l’organisme est tout d’abord sensibilisé. Des lymphocytes B, des cellules immunitaires, produisent des anticorps spécifiques, les immunoglobulines E. Ces Ig E vont se fixer sur des mastocytes qui fabriquent des substances inflammatoires comme l’histamine. La réaction allergique n’est pas déclenchée au premier contact avec l’allergène.

Les symptômes apparaissent si la personne ingère à nouveau l’allergène. Les anticorps spécifiques Ig E vont se connecter avec l’allergène et les mastocytes libèrent des substances qui déclenchent des réactions allergiques.

Il peut s’agir :

  • D’une rhinite et d’un asthme
  • De poussées d’eczéma atopique
  • D’une urticaire localisée ou généralisée (associée parfois à un œdème)
  • De troubles digestifs

Le choc anaphylactique est la forme la plus sévère des allergies ! Les aliments responsables et les symptômes varient en fonction de l’âge mais leur délai d’apparition est le même pour tous : de quelques minutes à deux heures après l’ingestion de l’aliment.

Quelles sont les personnes à risque?

Les enfants avec des parents allergiques ont deux fois plus de risque de développer une allergie alimentaire par rapport à des enfants n’ayant pas de parents allergiques.

L’allaitement maternel peut réduire le risque par rapport aux laits pour nourrissons.

Les allergies alimentaires sont plus fréquentes avant 2 ans. En plus des prédispositions génétiques, le développement incomplet des systèmes immunitaire et digestif pourrait en être la cause. Les allergies au lait de vache et à l’œuf sont les plus répandus.

L’allergie alimentaire chez les enfants scolarisés et chez l’adulte est généralement associée à un rhume des foins ou à d’autres allergies des voies respiratoires.

Les allergies croisées

On parle d’allergie croisée quand une personne réagit à des allergènes proches ou à des protéines ayant une grande homologie de structure mais issues de sources allergènes différentes.

Allergie alimentaire et allergène respiratoire : par exemple l’allergie au pollen de bouleau induit dans 50 à 70% des patients à une allergie à certains fruits crus (pomme, poire, pêche, abricot…), légumes (cèleri, carotte…), noisettes, amandes, noix…

L’allergie au latex est croisée avec l’allergie à la banane, avocat, châtaigne, papaye, ananas, arachide…

BESOIN D'UN CONSEIL ?
UNE QUESTION ?

Notre diététicienne
est à votre écoute

04 82 78 01 53
Lui écrire

Du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 17h