Medifruits – EHPAD du Centre Hospitalier de Gien | Nutrisens

«Diminuer voire supprimer les laxatifs des résidents des 2 unités Alzheimer par la création de smoothies ou jus de fruits riches en fibres en impliquant les résidents autour d’un atelier quotidien.»

Projet présenté par : Sophie Guignon, diététicienne, et Isabelle François, cadre de santé, pour l’EHPAD du Centre Hospitalier de Gien (45).

Le constat d’une faible consommation de fruits frais en EHPAD

Le projet de l’EHPAD est né d’une problématique soulevée par l’équipe soignante des deux unités Alzheimer : la majorité des résidents ne consomment pas les fruits présentés entiers ; notamment à cause des problèmes de mastication, de déglutition et de dyspraxie souvent observés chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer ou maladies apparentées.

Parallèlement, la diététicienne a noté que plus de 70% des résidents des deux unités protégées (soit 28 résidents) recevaient au moins deux laxatifs par jour.
En effet, la consommation en fruits crus ne permet pas d’atteindre les apports en fibres recommandés pour lutter contre les troubles du transit. A noter que les fruits crus sont également riches en vitamines essentielles.

La réponse : des smoothies frais à faire et à déguster ensemble

L’équipe pluridisciplinaire (soignants, cadre de santé, psychologue, ergothérapeutes et diététicienne) a alors cherché un moyen d’augmenter la consommation de fruits crus dans les unités protégées afin de diminuer la consommation de laxatifs. Elle a alors proposé de réaliser des smoothies de fruits (jus et pulpe) au cours d’ateliers thérapeutiques.
Soutenue par le médecin coordonnateur, l’équipe pluridisciplinaire a donc écrit et mis en place le projetMedifruits. L’implication de la direction et du service de restauration a permis d’obtenir une livraison hebdomadaire augmentée de fruits et légumes variés au sein des deux unités protégées.

MedifruitsCe projet répond à un besoin nutritionnel spécifique tout en impliquant directement les résidents dans un moment convivial.

De plus, l’atelier favorise le maintien des praxies, des gnosies, de la mémoire et des sens. Chaque jour et dans chacune des unités, les maîtresses de maison imaginent une recette de smoothie originale en fonction des fruits et des légumes disponibles.

Elles sollicitent ensuite un groupe de résidents qui s’installe autour d’une table dédiée.
Après un lavage des mains, l’atelier peut commencer. Les participants sont stimulés tout en leur laissant unmaximum d’autonomie. En fonction des capacités et des motivations de chacun, la participation peut être différente (nommer, toucher, éplucher, couper, gouter, sentir, regarder, discuter…).
Les maitresses de maison passent ensuite pour chaque unité la préparation au mixeur et l’allongent si nécessaire avec du jus de fruit ou du lait. Les participants peuvent alors déguster directement la préparation (un grand verre par personne) et lui donner un nom.

Un cahier de suivi a été créé afin d’évaluer chaque séance ; y est noté le descriptif de la recette, les noms des participants, leur satisfaction et remarques aux cours de l’atelier et de la dégustation.
Les meilleures recettes sont sélectionnées pour constituer les recettes de référence de la saison, intégrées dans le livret de recettes de l’établissement et qui pourront être de nouveau réalisées.
A noter que l’atelier étant à chaque fois réalisé avec moins de 14 personnes et les smoothies étant dégustés directement et uniquement par les participants de chaque unité, l’atelier est conforme aux règles d’hygiène de l’établissement.

Vers une diminution de l’utilisation des laxatifs

Les résultats de ces ateliers sont positifs : les résidents apprécient réaliser les smoothies et les dégustent avec curiosité et plaisir.

Le calcul de l’apport en fibres des recettes est en cours de validation, l’objectif d’atteindre un apport en fibrespour les participants d’environ 5g soit près de 20% de l’apport journalier recommandé.
Autre point positif : les fruits étant riches en eau la mise en place de cette action favorise l’hydratation.

Un suivi sur une plus longue durée devrait montrer l’influence positive des ateliers sur la diminution de la consommation de laxatifs. Afin de l’évaluer de façon objective et quantitative, une fiche de traçabilité de dispensation de laxatifs a été mise en place.

Les plus du projet à retenir

  • Le projet Medifruits se détache par sa facilité de mise en œuvre (un travail en équipe et un mixeur suffisent !) et son approche non médicamenteuse.
  • Etant donné l’impact de la poly médicamentation sur la qualité de vie mais aussi sur la prise du repas (baisse de l’appétit, modification du goût et de l’odorat,…) ce projet montre qu’une autre voie que la médicamentation est possible pour améliorer le quotidien des patients atteints de la maladie d’Alzheimer ou de maladies apparentées. L’équipe du projet Medifruits envisage en ce sens de promouvoir son action en créant par exemple un livret de recettes.

Pour en savoir plus ou contacter les porteurs du projet : contact[@]nutrisens.fr

BESOIN D'UN CONSEIL ?
UNE QUESTION ?

Notre diététicienne
est à votre écoute

04 82 78 01 53
Lui écrire

Du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 17h