Ma cuisine d’antan – EHPAD Gérard Minvielle de Tartas | Nutrisens

«Faire intervenir des producteurs locaux au sein de l’unité sécurisée afin de partager, d’échanger, de cuisinier et de déguster avec les résidents des produits qu’ils ont bien connus et souvent travaillé (fromage, volaille, miel,…) »

Projet présenté par : Lisa Serres (diététicienne) et Séverine Léguillon (animatrice) pour l’Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) Gérard Minvielle de Tartas (40).

Une réflexion pluridisciplinaire basée sur l’observation du repas

Suite à l’impulsion donnée par la direction de l’EHPAD Gérard de Minvielle, l’ensemble du personnel soignant a décidé de participer aux repas pris dans l’unité protégée de l’établissement réunissant une douzaine de résidents atteints de la maladie d’Alzheimer et maladies apparentées.

Les soignants ont ainsi pu constater les difficultés des résidents au cours du repas : difficultés à reconnaître les aliments, à rester assis et focalisés sur l’assiette, difficultés praxiques,…
Les soignants ont aussi noté une attirance particulière pour le sucré et un certain dégoût pour les protéines (hormis les œufs).

Ils ont alors partagé leurs observations dans le cadre de la commission alimentation de l’établissement et enclenché une réflexion pluridisciplinaire pour proposer des actions concrètes pour redonner aux résidents l’envie de rester à table et manger.

Faire redécouvrir les produits culinaires de la région

Lisa Serres, diététicienne et Séverine Léguillon, animatrice de la résidence, ont proposé de mettre sur pied et de suivre le projet « Ma cuisine d’antan ».

Ce projet consiste à faire venir un éleveur, agriculteur ou producteur pour faire redécouvrir un produit de la région, le cuisiner et le déguster au cours d’un repas partagé avec les résidents.

Les résidents étant majoritairement des anciens éleveurs ou ayant vécu dans la région, le projet a pour objectif defavoriser les réminiscences.
De plus en travaillant sur des recettes associant différents aliments sucrés et salés (canard au miel par exemple), le projet vise à éveiller les sens des résidents et leur redonner goût aux protéines.

En s’appuyant sur un réseau local composé entre autres de la famille des résidents, le projet a rapidement été mis en place et continue d’être proposé aux résidents de l’unité protégée une fois par mois.
6 à 7 résidents participent à chaque fois à cet événement. Dans la matinée l’éleveur et/ou le producteur présente ses produits, les techniques d’élevage, de découpe, etc. Les résidents peuvent ensuite toucher, sentir et goûter les produits.
Ceux-ci sont ensuite préparés par les résidents et cuits dans le four de la cuisine de l’unité pour profiter des odeurs de cuisson. Soignants, producteurs et résidents dégustent ensuite le fruit de leur travail.

Un moment d’échange propice à l’apaisement

Ma cuisine d'antan - EHPAD Gérard Minvielle de TartasLes initiateurs du projet se réjouissent des retours de ces animations : les familles et les soignants sont surpris de voir ce dont les résidents sont encore capables de faire (comme découper un poulet !).
Les soignants notent également que les résidents sont plus apaisés dans les heures qui suivent l’animation et qu’ils montrent une certaine forme de fierté.

Pour capitaliser sur ces moments précieux, un reportage photo est affiché dans l’unité et les soignants ne manquent pas de rappeler aux résidents ce moment d’échange et de joie.
Forte de cette première expérience dans l’unité protégée, la direction souhaite aujourd’hui étendre le projet à la structure du PASA (Pôle d’Activités et de Soins Adaptés) accueillant également des personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer et maladies apparentées.

 

 

Les plus du projet à retenir

  •  L’alimentation est un sujet important dans l’EHPAD Gérard Minvielle. Les résidents et les soignants sont en effet très attachés à leur patrimoine culinaire et régional, particulièrement riche. Le projet « ma cuisine d’antan » qui reste unique dans la région est donc un moyen de partager et de promouvoir ce patrimoine dans une optique d’amélioration de la qualité de vie des patients.
  •  Dans un second temps l’initiative de l’EHPAD Gérard Minvielle a pour ambition de montrer qu’il est possible d’ouvrir vers l’extérieur un EHPAD et d’autant plus une unité protégée.
  •  Ce projet met en avant un travail commun des équipes qui s’impliquent au quotidien pour soutenir les résidents et leur offrir un cadre de vie stimulant et apaisant.

Pour en savoir plus ou contacter les porteurs du projet : contact[@]nutrisens.fr

BESOIN D'UN CONSEIL ?
UNE QUESTION ?

Notre diététicienne
est à votre écoute

04 82 78 01 53
Lui écrire

Du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 17h